Revenir aux revues commençant par T

Le Tonneau de Diogène
" Journal hebdomadaire paraissant le samedi "


Périodicité : hebdomadaire. N°1 : 14 juillet 1886 jusqu'au N°5 : 7 août 1886.

N°1 : 14 juillet 1886 N°4 : 31 juillet 1886
N°2 : 19 juillet 1886 N°5 : 7 août 1886
N°3 : 24 juillet 1886  

Adresse : Direction-administration : Paris, 13, rue du Jour (Imprimerie typographique A. Breysse). A partir du N°3, l'adresse de la rédaction est au 66, rue Tiquetonne, siège de la brasserie " Au tonneau de Diogène ".

Description matérielle : 0,05 F Abonnement (1 an) : 3 F ; 4 p. dont 1 p. de publicité.


Direction : Directeur-gérant : A. Breyssse. rédacteur en chef : Diogène. Puis à partir du N°3 : Directeur-gérant : Alexandre Breysse. rédacteur en chef : Emile Willème. Secrétaire de la rédaction : Auguste de Blosseville.

Contenu : poésies, nouvelles, histoires, chroniques théâtrales, bibliographie, chansons, études littéraires.

Cote BNF : Microfilm M-7487 ou FOL- Z- 280.

Liste des collaborateurs :
E. Alberge, A. de Blosseville, Alexandre Breysse, Flamberge, Clovis Hugues (reprise d'un poème de), Emile Lefeuvre, Mathieu, l'abbé Sans Chagrin, Auguste Sanschagrin, E. Sumlin,
Emile Willème.

On a remarqué :

-N°1, p.1, " Notre programme ". Se veut l'organe d'une nouvelle école de littérature, l'école cynique. N'en donne aucune définition. Ne cache pas que le périodique est aussi une entreprise industrielle au service de plusieurs commerces du quartier : " Au tonneau de Diogène ", 66, rue Tiquetonne, J. Breysse, tailleur, 13, rue du Jour, A. Breysse, imprimeur, même adresse.

- N°3, p.1, " Le Tonneau de Diogène - Nouveau programme ". Se revendique à nouveau comme journal littéraire, mais aucune tendance n'est affirmée (" A notre avis toutes les écoles littéraires sont bonnes pourvu qu'elles donnent du beau… ").

- N°3, p.1, " L'Ennui ", poésie d'A. de Blosseville, " A mes amis G. Normand et Duval ".

- N°3, p.1, " Fusain nocturne ", nouvelle par Emile Willème.


G. Picq